Le rôle des personnages méchants dans un spectacle de marionnettes Guignol


Dans un spectacle de marionnettes Guignol, on trouve toujours un ou plusieurs « méchants » au cœur de l’intrigue. Qui sont ces personnages ? Quelles sont leurs caractéristiques, mais aussi leurs fonctions, au sein du récit ? Découvrons tout cela dans cet article !

Qui sont les méchants dans le théâtre de Guignol ?

méchants humain animaux spectacle GuignolDans le spectacle de Guignol traditionnel, c’est un voleur qui endosse le rôle du vilain personnage. Nommé Bras-de-fer, Lafouine ou encore Sacripant selon les histoires, ce malfaiteur se révèle souvent plus bête que méchant.

Parmi les récits de la troupe Théâtre de Guignol, l’ennemi a de nombreux visages : humain ou animal, homme, femme ou enfant, fin stratège ou nigaud de première… Comme dans bon nombre d’histoires pour enfants, les méchants forment généralement un duo : un commanditaire et son exécutant. Ce dernier agit sous la contrainte (en tant que sujet) ou de son plein gré (parce qu’il est récompensé pour ses méfaits). Ce complice peu futé exécute sans broncher tout le sale travail qui lui est confié.

S’inspirant des saynètes traditionnelles de Guignol, le spectacle « Les Bijoux de Madame Gardavou » s’appuie sur l’archétype du méchant au travers du personnage de Grolouche. Homme primaire, ce malandrin cumule les tares. Cupide, mauvais, fainéant, bête, repoussant… Il n’a rien pour lui !

Dans le spectacle de Noël, la méchanceté prend la forme d’un personnage fantastique emblématique : la sorcière maléfique.

Dans d’autres histoires du Théâtre de Guignol, la vilenie s’incarne avec plus de subtilité. Ainsi, le baron de Malaki et Justin Carré sont tous deux des industriels véreux aux plans machiavéliques, mais leurs motivations et leurs troubles ne sont pas les mêmes.

Du côté des animaux, les marionnettes inquiétantes sont celles du loup, du crocodile, du serpent ou encore du corbeau. Ils agissent pour la plupart en tant que « seconde main » d’un humain et sont avant tout gouvernés par leur faim.

Découvrez ces méchants (et bien d’autres !) en photos et en détail, dans un précédent article du blog :
Les méchants dans les spectacles de Guignol.

Quelles sont les caractéristiques de ces marionnettes ?

les méchants dans les spectacles de marionnettes GuignolEn s’adressant avant tout à un jeune public, les spectacles de Guignol doivent permettre aux enfants d’identifier facilement « les méchants » de chaque histoire. Mais à quoi reconnaît-on un méchant ?

Tout d’abord, l’apparence de la marionnette à gaine est essentielle. L’expression du visage étant nécessairement figée, il convient de bien la choisir ! Les méchants ont souvent de grands yeux qui les rendent d’autant plus inquiétants. Si certains ont un air renfrogné, ce n’est pas le cas de tous. La sorcière, Grolouche, le baron de Malaki, le serpent ou encore le loup affichent un sourire malicieux qui en dit déjà long sur leurs mauvaises attentions…
Le choix des tenues n’est pas anodin non plus. Brute épaisse, Dédé Tritu possède un look de skinhead. Grand bourgeois mégalo, le personnage du directeur de zoo possède un costume et un chapeau melon aussi étriqués que son esprit !

Le son a également son importance. Rien de tel que le cri rauque du crocodile ou le sifflement du serpent pour déclencher la chair de poule ! Le ton de certains personnages contribue aussi à les rendre d’autant plus suspicieux. On se méfie des murmures, tout autant que des grosses voix.

Autre élément important : le jeu des marionnettistes. Le glissement d’un personnage vers l’avant peut ainsi suggérer l’avidité. Les mouvements rapides soulignent l’agitation mentale d’un homme tourmenté ou encore la fougue d’un loup qui a les crocs !

Quel est le rôle des personnages méchants ?

En premier lieu, les personnages méchants jouent bien entendu un rôle essentiel vis-à-vis de l’intrigue. Ce sont leurs agissements qui déclenchent la problématique initiale puis une cascade de rebondissements. Tenant le public en haleine, ils renforcent ses émotions et son immersion tout au long du spectacle. Et s’ils font frissonner les enfants, les méchants les font également beaucoup rire. Quoi de plus réjouissant que de voir Guignol assommer ses adversaires à coup de… coups de bâton ?

méchants marionnettes harcèlement scolaire Les odieux personnages du spectacle de marionnettes Guignol cherchent souvent à s’accaparer ce qui ne leur appartient pas : les fournitures ou les cadeaux possédés par d’autres, mais aussi des biens qui appartiennent à tout le monde – comme la nature – ou des êtres qui n’appartient à personne, tels que les animaux sauvages. Leur comportement et les conséquences de celui-ci permettent de sensibiliser les enfants aux questions du partage et du respect. Respect de la nature, mais aussi des animaux, des personnes différentes de nous, de tout un chacun… Comme dans les contes ou dans les fables, rien de tel que de mauvais agissements pour dégager de l’histoire une morale percutante !

Par ailleurs, les méchants du théâtre de Guignol peuvent aider les jeunes spectateurs à se confronter à leurs propres peurs, pour mieux les surmonter. Les enfants peuvent en effet projeter sur les méchants leurs conflits internes. En abordant des sujets délicats, à l’instar du harcèlement scolaire (« Guignol et les aventures de Pois Chiche »), les spectacles de marionnettes favorisent les échanges constructifs, en classe ou en famille.

Pour toutes ces raisons et d’autres encore, les méchants sont assurément des personnages très importants dans le théâtre de Guignol !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.