L’origine de Guignol


L’origine de Guignol

dessin GuignolLe créateur de Guignol est le lyonnais Laurent Mourguet (1769-1844).

Devenu « arracheur de dents » en 1797, Laurent Mourguet décide quelques années plus tard de créer une marionnette pour détourner l’attention de ses patients au moment de l’arrachage. C’est ainsi que naît Guignol, vers 1808.

Guignol - illustrationA force de fréquenter foires et marchés, le marionnettiste se munit d’un castelet pour attirer sa clientèle.

Le Théâtre de Guignol est officiellement enregistré comme théâtre de marionnettes en 1838.

Guignol clame l’injustice sociale. Son savoureux accent, son esprit frondeur, son impertinence et son côté fougueux mais bon enfant font de lui une marionnette populaire et attachante.

Il faut souligner que Guignol s’adressait d’abord aux adultes ; il faudra attendre les années 50 pour commencer à assister à des spectacles destinés aux enfants.

Guignol, une marionnette à gaine

marionnette à gaineGuignol est une marionnette à gaine, c’est-à-dire qu’on enfile un manchon et qu’on la fait vivre en manipulant les doigts.

La tradition veut que Guignol joue à droite du public et soit tenu par la main gauche du marionnettiste et inversement pour Gnafron.

Comme dans un théâtre classique, le côté cour (à droite du spectateur lorsqu’il regarde la scène) s’appelle donc le côté Gui, pour Guignol. Et le côté jardin (à gauche) prend le nom de côté Gna, pour Gnafron. Les entrées de la rue se font du côté Gui et celles des appartements du côté Gna.

Certes, avec l’arrivée de la télévision dans presque tous les foyers et le développement des loisirs, la petite marionnette a connu des années de déclin dans les années 60, mais elle revient aujourd’hui sur la scène culturelle française.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *