Marionnettiste


Rencontre avec les artistes

Professionnels du spectacle, nos artistes se sont réunis pour mettre leurs multiples expériences au service de l’art de la marionnette.

Pierre Maret

Pierre Maret

Musicien de formation, souvent en tournée à l’étranger, il apprend l’art clownesque et crée le personnage de « Guignolo », clown musicien, magicien, sculpteur sur ballon au service du rire. Sa rencontre avec le marionnettiste Abel Cyriac lui fait découvrir le monde de la marionnette. Il décide de créer son propre théâtre de Guignol.

Laurent Themans

Laurent Themans

Comédien professionnel (diplômé du conservatoire royal de Namur), il crée à Paris la compagnie de théâtre « Ucorne ». Curieux, il se forme aux arts du cirque, puis en 2006, crée avec Hélène Laurca la troupe de théâtre « La compagnie de La Fortune ». A L’occasion du spectacle médiéval « le vilain Mire », il rencontre Pierre Maret qui lui apprendra le métier de marionnettiste.

Eric Molinari

Eric Molinari

Eric Molinari est un enfant du spectacle. Musicien de rue, comédien et personnage étonnant dans les défilés, il devient marionnettiste car dit-il, « le personnage de guignol me fascine ».

Nos Marionnettes

Nos marionnettes ont deux dimensions en fonction de l’utilisation dans notre théâtre professionnel ou dans le petit castelet pour les particuliers.

La tête est en bois, généralement en tilleul. Elle doit être robuste pour supporter les chocs. Nous avons également des têtes de marionnettes réalisées en poussière de pierre et de résine. Moins résistantes, elles ont l’avantage de pouvoir être plus grosses.

La gaine, elle, mesure une cinquantaine de centimètres au total.

Toutes réalisées par un artisan de métier, nos marionnettes contribuent à perpétuer la magie de Guignol.

Le jeu des marionnettistes

Nos marionnettistes s’inspirent de la technique classique des marionnettes à gaine (buratino).

La tête de la marionnette est manipulée par l’index tandis que chaque bras l’est par le pouce pour l’un, et par les autres doigts pour l’autre. Le poignet maintient la gaine au niveau de ses hanches tandis que le coude figure les pieds.

L’absence de jambe a pour conséquence que certaines actions emblématiques du théâtre comique ne sont pas permises, notamment les coups de pied et pirouettes.

Les mouvements de la tête permettent de rythmer la phrase et pallient le manque d’expression d’une bouche fixe. De même, les glissements de la marionnettes peuvent traduire des émotions : vers l’arrière la peur et l’étonnement, vers l’avant l’avidité ou la cupidité. Le mouvement direct de la main à l’intérieur de la gaine permet une vivacité exceptionnelle de la marionnette et du jeu en raison de la proximité avec celle-ci.